Des abeilles dans la ville


A savoir / samedi, janvier 13th, 2018

Cela pourrait vous paraître étonnant, mais il est tout à fait possible d’élever des abeilles en ville ! On parle alors d’apiculture urbaine. Que faut-il savoir sur cet élevage en pleine ville ? Les abeilles sont-elles en bonne santé ? La production est-elle conséquente ? Grâce à cet article, vous saurez tout sur l’élevage des abeilles dans la ville.

L’intérêt d’installer des ruches en ville

On est en droit de se demander quelle est l’utilité des ruches en ville. Selon certains apiculteurs, les abeilles contribueraient à l’entretien de la biodiversité citadine, en butinant sur les balcons des particuliers ainsi que dans les espaces verts et les parcs.

Selon les apiculteurs amateurs qui détiennent la majorité des ruches installées en ville, l’apiculture urbaine participe au renouvellement des fleurs, au renforcement de la production botanique ainsi qu’à une production de miel obtenue à partir de multiples variétés. De plus, les conditions en ville seraient plus favorables à une production de miel régulière, car la température y est légèrement supérieure, et les cycles de floraison sont généralement plus courts.

La qualité du miel des abeilles dans la ville

Le miel produit par les abeilles élevées en ville est-il de bonne qualité ? Selon les études réalisées par l’association Naturama avec le CNRS de Solaize il y a quelques années, oui, leur miel est de bonne qualité, et il serait même plus pur que celui de la campagne. Cela est dû au fait que les abeilles dans la ville sont moins exposées aux pesticides.

Cela dit, il existe un revers à cette pureté du miel : malgré le fait d’être éloignées des pesticides, les abeilles demeurent vulnérables à la pollution urbaine présente dans l’air et sur les plantes. Leur nectar est alors souillé par des agents polluants. Les abeilles travailleront alors beaucoup plus, quitte parfois à se sacrifier, pour remettre à leurs congénères un miel pur, et assurer ainsi la survie de la colonie.

Des abeilles sur les toits de nos villes

De la rue, on ne se doute pas que sur les toits de Paris se trouvent plus de 700 ruches entretenues par des particuliers, des associations ou des professionnels. On en trouve par exemple sur le toit de l’hôpital Necker, dans le XVe arrondissement, abritant près de 150.000 abeilles.

Mais ce phénomène ne se limite pas à notre capitale. D’autres villes comme Montpellier, Toulouse, Marseille et Lille s’y mettent également et expriment leur désir d’engagement pour l’environnement. Les ruches sur les toits de grands hôtels comme l’Ibis de Bonneveine ou le Sofitel du vieux-Port à Marseille, ou sur l’école de commerce Toulouse Business School à Toulouse en sont de parfaits exemples.

Les ruches faites en paille utilisées ont de nombreux atouts : ces ruches, également appelées ruche de biodiversité sont des ruches traditionnelles qui conviennent parfaitement aux apiculteurs souhaitant loger leurs abeilles dans un habitat naturel, et favoriser par la même occasion leur production. On peut retrouver des modèles de ruches en seigle ou en osier.

Pour les particuliers qui sont tentés d’installer des ruches sur leurs, sachez qu’élever des abeilles dans la ville doit être fait de façon responsable. Cette activité demande un entretien scrupuleux et régulier. Il est aussi obligatoire de déclarer ses ruches et les distances de sécurité en fonction du lieu de votre habitation doivent être respectées, notamment vis-à-vis des écoles, des hôpitaux environnants et de vos voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *